ACCUEIL >Actualité

Utiliser un langage simple pour expliquer le Laudato Si

mercredi 1er mars 2017, par SIGNIS

Lusaka, 1er mars 2017 (AMECEA). L’ancien coordinateur pastoral national de la Conférence des évêques catholiques du Kenya (KCCB, en anglais) a demandé à l’Eglise de Zambie d’utiliser un langage compris de tous afin de populariser le Laudato Si, l’encyclique du Pape François sur l’environnement.

Le père Charles Odira Kwanya a déclaré que chaque membre du clergé et chaque agent pastoral devait s’exprimer en utilisant un langage attrayant pour la population et utiliser des exemples concrets auxquels font face les gens.

Il a ajouté que l’Eglise devait éclairer le peuple sur le fait que les effets négatifs du changement climatique ne sont pas dus aux actions de Dieu, mais sont le résultat de l’échec de l’homme à prendre soin de l’environnement. « L’Eglise doit prendre part aux politiques mondiales sur l’environnement. Lorsque les problèmes environnementaux affectent la société négativement, l’Eglise est affectée. Lorsque le peuple n’arrive pas à obtenir une bonne récolte, l’Eglise est touchée », a-t-il conclu.

Père Kwanya s’est exprimé auprès de Catholic Media Services lors d’un atelier organisé par la conférence des évêques catholiques de Zambie pour les agents pastoraux sur le soin de l’environnement à Lusaka. L’atelier a principalement attiré l’équipe pastorale nationale, les coordinateurs pastoraux diocésains, ainsi que des coordinateurs bibliques, catéchétiques et liturgiques.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds