ACCUEIL >Nos actions >Monde numérique

Les soeurs Paulines luttent contre les "messages de haine" sur les réseaux sociaux

jeudi 23 février 2017, par SIGNIS

Nairobi, 23 février 2017 (Agencia Fides). Enseigner aux jeunes un usage adéquat des réseaux sociaux et éviter la propagation des messages de haine en vue des élections générales du 8 aout prochain : voilà le but de la rencontre qui s’est tenue au siège des éditions africaines Pauline à Nairobi, au Kenya, à laquelle ont assisté plus de 200 élèves du secondaires.

« Les enfants peuvent devenir violents s’ils suivent l’exemple de ce que font les autres personnes sur les réseaux sociaux. Souvent, les hommes politiques répandent des messages de haine, et les enfants peuvent penser que c’est normal de se comporter de la sorte », a expliqué la sœur Josephine Idowu, des Filles de Saint Paul, qui menait la rencontre.

La sœur a souligné que les réseaux sociaux peuvent être utilisés d’une manière très positive et bénéfiques pour l’évangélisation : « les réseaux sociaux ont une grande influence et peuvent informer les jeunes, ils peuvent accroître leurs connaissances, enrichir leurs interactions, améliorer leurs estimes d’eux-mêmes et être utilisés pour la prière ».

Au Kenya, les Filles de Saint Paul ont commencé un programme de trois mois d’éducation civique pour les jeunes, qui est le groupe le plus influençable de la population, et les plus enclins à reproduire les actes de violences commis par les politiques.

Le programme comprend la publication de livres et de magazines, la production de matériel audiovisuel et des réunions dans des écoles avec des professionnels des médias et des chefs religieux.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds